Suivi cyclonique sur l'océan indien pour ce lundi, 21 octobre, 2019. Images satellites et trajectoire cyclonique sur l’océan indien.

Cyclones et suivie cyclonique dans l'Océan Indien

Cyclone océan indien

Les cyclones tropicaux se forment au-dessus des eaux chaudes des mers tropicales et puisent leur énergie dans la chaleur latente de condensation de l'eau.

Les ingrédients d'un cyclone tropical incluent une perturbation météorologique pré-existante, des mers tropicales chaudes, de l'humidité, et des vents relativement faibles en altitude. Si les conditions requises persistent suffisamment longtemps, elles peuvent se combiner pour produire les vents violents, les vagues élevées, les pluies torrentielles, et les inondations qui sont associées à ce phénomène.

Presque tous les cyclones tropicaux se forment à moins de 30 ° de l'équateur et 87 % à moins de 20 ° de celui-ci. Comme la force de Coriolis donne aux cyclones leur rotation initiale, ceux-ci se développent cependant rarement à moins de 10 ° de l'équateur (la composante horizontale de la force de Coriolis est nulle à l'équateur).

Plusieurs conditions sont nécessaires à la formation d'un cyclone :

  • La température de la mer doit être supérieure à 26 °C, sur une profondeur d'au moins 50 mètres, à l'endroit de la formation de la dépression qui deviendra cyclone.
  • Être suffisamment éloigné de l'équateur pour que la force de Coriolis puisse agir (5 à 10° de latitude).
  • Les vents aux différents niveaux de l'atmosphère doivent être de direction et de force homogènes dans la zone de formation du cyclone. Si les vents de haute altitude soufflent de manière très différente des vents de basse altitude, la formation du cyclone sera contrariée.
Image satellite Océan Indien
  • Images satellite
  • Pluviométrie océan indien
  • Température de la mer
  • Hauteur des vagues

cyclone tropical Joaninha en cours

Météo océan indien, Suivi de l'activité cyclonique, la trajectoire des cyclones et les dernières images satellites sur l'océan indien.

Attention: Les prévisions de trajectoire et d'intensité précédentes sont à considérer avec la plus grande prudence compte tenu de leur incertitude. Elles ne concernent que la position du centre du phénomène, sans considération sur son extension.

Météo Marine

La météorologie maritime répond à un double impératif de sécurité et d'assistance. Son but est ainsi d'assurer la sauvegarde de la vie humaineen mer et sur la côte.

Images satellites

Un satellite météorologique est un satellite artificiel qui a comme mission principale le recueil de données utilisées pour la surveillance du temps et du climat.

Bulletin météo de l'Océan Indien

SITUATION GENERALE

ACTUELLEMENT,
IL N'Y A PAS D'ACTIVITE PERTURBEE SIGNIFICATIVE SUR LE BASSIN. DES L'APPARITION D'UN SYSTEME DEPRESSIONNAIRE TROPICAL,
CE BULLETIN SERA REGULIEREMENT ACTUALISE.

© Météo France

Suivie cyclonique océan indien

Trajectoire cyclonique
Trajectoire cyclonique
Trajectoire cyclonique

Les cyclones du Sud-Ouest de l'Océan Indien

Le bassin cyclonique du sud-ouest de l'Océan Indien est le moins bien compris, en raison d'un manque de données historiques. Ces cyclones affectent Madagascar, l'île de la Réunion, l'ile Rodrigues et l'île Maurice. Les prévisions pour ces cyclones sont émises par le Centre Météorologique Régional Spécialisé de l'île de la Réunion, service de Météo-France. Les baptêmes sont par contre réalisés par le centre météorologique de l'île Maurice et par celui de Madagascar.

Il existe plusieurs façons de mesurer l'intensité d'un système tropical, parmi lesquelles la technique de Dvorak, qui est une façon d'estimer la pression centrale et les vents d'un cyclone à partir de son organisation sur les photos satellitaires et de la température des sommets des nuages. Les météorologues utilisent aussi la mesure directe par reconnaissance aérienne, ou évaluent, a posteriori, les effets dévastateurs sur les zones traversées.

Trajectoire cyclonique

Les cyclones tropicaux intenses posent un problème particulier quant à leur observation. Comme il s'agit d'un phénomène océanique dangereux, on dispose rarement d'instruments sur le site même du cyclone, sauf lorsque celui-ci passe sur une île ou une zone côtière, ou si un navire infortuné se trouve pris dans la tempête. Même dans ces cas, la prise de mesures en temps réel n'est possible qu'en périphérie du cyclone, où les conditions sont moins catastrophiques. La prise de mesures au sein même du cyclone est toutefois possible par avion.

« Anatomie » d'un cyclone tropical : bandes de pluie concentriques, l'œil et son mur. Les flèches montrent le mouvement de l'air et des nuages.

Dans l'Océan Indien, on utilise comme critère le vent moyen sur une minute. Si le vent est inférieur à 34 nœuds (63 km/h), c'est une dépression tropicale. Si le vent est compris entre 34 et 63 nœuds (117 km/h), c'est une tempête tropicale, et le cyclone reçoit alors un nom. Si le vent soutenu dépasse 64 nœuds (118 km/h), c'est un ouragan. Des variations de cette classification sont utilisées dans le Pacifique et l'Océan Indien. L'échelle utilisée pour les cyclones tropicaux, incluant les ouragans, est l'échelle de Saffir-Simpson. Elle reprend la force des vents là où l'échelle de Beaufort s'arrête, soit Ouragan qui est Force 12 sur 12 dans l'échelle de Beaufort est égal à la Catégorie 1 de 5 sur l'échelle de Saffir-Simpson.